Cendre

Circularité

vendredi 22 septembre 2017 à 15h59

Cet été, au milieu des bois, au milieu des tambours, on m’a fait tirer des cartes.

6 aout

Le monde et l’as d’épé.

Mon interprétation première a été : tu as déjà tout. « Tout est déjà là [...] et c’est ce rien qui me soutient »
Surtout que la lecture de la page sur l’épée parle d’intelect, de réussite, d’une grande force de caractère.
En première intention, donc : « arrête de te plaindre du vide qui est en toi alors que tu as tant de choses à portée »

Et puis, il y a cet homme, dont j’ai beaucoup aimé la présence, me propose une autre interprétation : un cycle, un renouveau.
Lui a tiré le 10, d’épé (avec l’étoile-17, je crois). Et ce qu’en lit Lucille me paraît bien plus sage que ce que j’ai eu…

ça me travaille un peu. Je relis ce que dit le web de l’as d’épé (le monde, j’ai pas envie de revenir sur la connaissance que j’ai de cette carte, c’est juste la carte la plus puissante du jeu, juste.)
Le gros bout et un petit.
C’est logique : l’as, c’est neuf, 10, c’est aguerri.

Y’avait donc du renouvellement dans l’air, et je voyais vraiment pas quoi.
R m’avait parlé de l’ikigai, que cette sensation de vide venait du fait que mon corps était en train de me botter les fesses, pour me faire changer qqch, verbaliser quelque chose qu’il sait depuis longtemps mais que le cerveau refuse de voir, par confort.

Depuis, j’envisage de ne pas finir ma carrière à l’agence, de zieuter sur les organisations quasi-anarchique des copines ♥

Depuis, en moins de 100 jours, trois amours d’il y a plus de quatre ans qui reviennent.
Le premier, je l’attendais le pied ferme depuis un an, mais les retrouvailles ont été au delà de mes espérances (surtout ce que m’en a dit sa femme, en fait !!)
Quand au troisième, évocations, c’est comme si mes prières avaient fini par l’atteindre et, revenir en retour. (j’attendais un anniversaire pour refaire un contact !)

Trois, c’est le genre de coïncidence à m’évoquer un tirage de tarot au milieu d’une forêt…

-