Cendre

Polyamoureuse, définitivement.

Circularité

vendredi 22 septembre 2017 à 15h59
Cet été, au milieu des bois, au milieu des tambours, on m'a fait tirer des cartes. 6 aout Le monde et l'as d'épé. Mon interprétation première a été : tu as déjà tout. « Tout est déjà là [...] et c'est ce rien qui me soutient » Surtout que la lecture de la page sur l'épée parle d'intelect, de réussite, d'une grande force de caractère. En première intention, donc : « arrête de te plaindre du vide qui est en toi alors que tu as tant de choses à portée » Et puis, il y a cet homme, dont j'ai beaucoup aimé la présence, me propose une autre interprétation : un cycle,

Plaisir

mardi 8 août 2017 à 10h17
Engagement ? — conséquences. — Pas forcément beaucoup plus grande que celle de me tenir là dans tes bras. J'ai grandi, en quatre ans. — Je sais. pas de peur, pas de danger. me permet de le faire. J'ai un peu sous-estimé le truc, quand même ! Sous estimé le plaisir mutuel partagé, donné et offert. sourires. Oh oui ! mais est-ce si différent, le sexe avec amour ou ... non, je ne peux pas écrire sans. J'ai de l'amour pour tous mes amants. Sans conteste. Mon polysaturé, mon bulleur, mon mécano comme mon guerrier. (et seul le dernier ne s'affiche pas en one-shot, et affiche à

Echange de crush

mardi 27 juin 2017 à 12h58
Adaptabilité Bonjour ! Ne pas se faire mal, c'est accepter le bonheur d'un échange réciproque de crush, même si dans la même conversation on établit qu'il n'y aura pas de fréquentation (en tout cas rien au regard de la compatibilité des crush) Bonheur en soi. qu'il me trouve sensuelle, belle, intelligente, et qu'il pressent entre nous moult dialogues d'intérêt évident, ainsi que de nombreux atomes crochus nerd ; qu'il souhaiterait me revoir et passer une soirée avec moi même pas forcément pour nous vautrer dans la luxure et le stupre, mais pour échanger sur moult sujets

Se laisser tomber amoureuse

lundi 26 juin 2017 à 15h50
Là. Voilà, c'est ça qui me chatouille. J'ai envie de me laisser retomber amoureuse. Point fait avec Ty, entre 2 et 4h du mat, au retour de Ferrières. Mon mécano sorti de ma vie laisse un grand vide. Pas vraiment le sien, mais celui qu'il comblait, en tout cas. un mois, peut être deux que je suis passée reine dans l'art de passer le temps. En dormant, la plupart de temps. En grignotant devant internet également. Solange « j'ai jamais entendu quelqu'un dire "faudrait que je passe vraiment plus de temps sur internet ! " ! » A quoi ai-je envie de consacrer plus de temps ? Bah voilà.

Colère

vendredi 16 juin 2017 à 11h30
Merde. ça fait un mois et demi que je rogne, que je procrastine. OK. J'suis beaucoup moins engagée, OK. Mais le boulot n'a pas pris. Pas plus que ça. Alors oui, j'ai été beaucoup plus pro-active par le passé, mais je suis pas passée faignante, je le sais. Je le sais tellement bien que nombre de papier que j'aurais pu faire "au boulot", n'ont pas été fait, et que je me suis retrouvée plus d'une fois à bosser plutôt que d'y réfléchir. Donc ça devrait pas me pêter à la figure. J'attendais que ce soit le perso, ou la succession de papa qui m'explose. Pas le boulot. Et là, ce

Amoureuse ?

jeudi 20 avril 2017 à 17h57
On est en fin de 148. ça fait qu'une lune de retard. 135 pour mon guerrier, 141 pour mon anarchiste. 148, buller. Bubulles sous-marines à la funky des Abysses. Probabilité que je tombe sur un non parisien à cette soirée ? 1 pour 200... La soirée a vraiment été très belle, la rencontre aussi, le toroflux que je vais essayer de faire re-fabriquer, la nonchalance de mon guerrier quand je lui demande s'il veut rentrer chez moi tandis que je reste à buller. Bulle magique de trois heures, jusqu'au petit matin. ça aurait pu en rester là, ça aurait déjà été extraordinaire. Mais

Chance, pas de chance ?

lundi 10 avril 2017 à 12h38
Mon guerrier est rentré se mettre au chevet de sa belle. Je songe au fait que Dae ne semble pas une fille très solide. Sur, elle va mieux depuis un an, depuis cette relation qui lui fait découvrir notre monde de liberté responsable. Mais elle reste en limite, en frontière. Et j'ai complètement négligé ce qui c'est passé il y a déjà plus d'un mois, à la dernière soirée. Pourtant, elle me l'a raconté le lendemain. Pas tout à fait un viol, une zone grise. Mais un abus tout de même. Avec des vrai morceaux de trucs moches. Avec le groupe qui soutiens la blague/insulte « elle se

Assignée garçon

mercredi 5 avril 2017 à 15h04
Je m'en doutais depuis longtemps, mais le petit chat qui demande à retourner souvent dans mes cordes a bien été assignée garçon à la naissance. sa recherche de riggers féminins, ses petites robes et petites jupes, sa pudeur, son visage caché derrière des longs cheveux sa poitrine naissante. Je te souhaite une transition la plus douce possible. Et qu'Ä te garde des insultes et des blagues. Edit du 22 septembre 2017 Deux notes sur ce chaton : 1/ J'ai eu la confirmation qu'elle était particulièrement attachée à moi. J'ai pas attaché depuis très longtemps, elle a beau être

Dévergondage

vendredi 24 mars 2017 à 14h26
Retour au sauna après un bon mois d’absence. J'y prends mes aises. Je suis reconnue. On essaye plus de me toucher. On se souvient de moi. Ampoule à la main gauche. Idée de tanner un peu la peau. Où comment je pensais ne pas faire de corde avant de trouver un modèle sur le matelas. Comment je pensais que 4 cordes suffiraient alors que trois tours m'indiquent qu'il est bien réceptif, déjà en train de partir, et qu'il donne envie d'une suspension, semi au moins. J'ai fait un gorgone. Ok, note pour une prochaine fois vu le contexte : moins serrer le premier tour, et faire une

Célibataire en fonction des lieux ?

mardi 21 mars 2017 à 14h02
Blague à mon bureau ce matin. Guyguie nous dit qu'elle est grand mère, depuis février. Elle nous raconte ce petit prématuré qu'elle a pas encore pu toucher, mais qui est sortie d'affaire maintenant. Et elle dit, en rigolant, qu'elle sera grand mère que là-bas, parce qu'ici, elle reste jeune, quoi. Et notre Jojo de répondre « ça marche aussi pour le célibat ? » Gaudriole, ça rigole, les filles dans les ports, pas dans la même ville. Je glisse un « bah faut juste que tout le monde soit au courant » que personne ne reprends. Le rouge me monte aux joues, un peu, pas trop : j'ai

Dissection d'un effondrement.

jeudi 16 mars 2017 à 13h03
Un fêlure, encore. Pourtant, la soirée était comme j'avais voulu. Un verre à la commune. On rentre, câlin, on mange, re-câlin. Lèvres mordues quand j'annonce que c'était ce que je voulais dès le départ. Pourtant, il y a eu plein de trucs en plus, en sus, Y'a la question de l'emploi du temps, de sa gestion. La façon dont il évacue ma peur d'être seconde, sans même que je l'énonce. Il me parle d'elle et ça me fait du bien. Et d'autres bonus, encore : la mise à l'herbe pour le 22 avril, bref échange avec Quartz, et surtout, surtout, son envie d'une rando. Envie qui se pose,

Je suis fâchée

mardi 14 février 2017 à 19h19
Rhaaa. la sale bête. C'est pas teigneux comme ça, d'habitude, les cailles, encore moins de la catégorie phoenix ! Mais bouge toi ! Oui, je sais, la date est dégueu. Ils fêtent leur quatrième anniversaire et ça te fait vomir. Et le cinquième anniversaire de J n'y change pas grand chose. Enfin, jusqu'à hier, t'y pensais pas trop à cette date. Faut dire aussi que le temps que mon mécano a passé avec moi ces 15 derniers jour est peau de chagrin. Y'avait la gale, bien sûr, mais comme un doute, comme une jalousie, l'impression que l'Autre est mieux traitée que moi. Un manque que

Comment j'ai chopé la gale (bis)

jeudi 2 février 2017 à 17h52
Cette fois, c'est pas du préventif, c'est du curatif. Et je m'en veux. Parce que je me gratte depuis début janvier, avec un nombre de boutons croissants, et que j'ai laissé traîné. Mais j'étais persuadée que c'était des punaises ! Et je l'ai traquée, la punaise : dans la literie (immédiatement changée en clair pour voir les éventuelles traces de déjections), dans le matelas (surtout les coutures, les poignées), dans mon sommier à latte (que j'ai épousetté au max pour pouvoir détecter une éventuelle mue de punaise sans la perdre au milieu des moutons de poussière). J'ai

C'est pour ça que je décroche

jeudi 26 janvier 2017 à 15h52
Un mail de mon binôme au CA. Il dit, au nom des représentants du personnel « la prise en charge proposée nous semble tout à fait acceptable » Je découvre que je ne suis pas au courant qu'il y a eu proposition de prise en charge, que mes camarades continuent de bosser sur leurs sujets CHSCT et autres, et que moi je ne fais qu'angoisser à l'idée du prochain CA en février sans rien mettre en place, surtout pas proposer que soient remis en place les réunions du lundi midi qui pourtant étaient vachement bien, surtout pas décrocher mon téléphone pour les voir... Ah zut, à la

Profiter de chaque instant ?

lundi 24 octobre 2016 à 15h35
Des moments chouette dans ma vie, y'en a des tas. Ne garder que ceux là. Des châtaignes sur le chemin, qui laissent dans mon index gauche une écharde. Un corde passée trop vite, qui laisse dans mon index droit une ampoule. Soem à St Lazare, samedi soir; Soem que je reconnais aux premières notes Stéph-Anne était sublime dans mes cordes, tellement belle, tellement femme, tellement confiante. Je pense quand même que c'est à cette séance que je dois mes crispations dans tout le haut du corps depuis ce matin. Parce que les cordes de Mahagonny n'ont pas été si engageantes. Quand à

Nous sommes de la même espèce

mardi 4 octobre 2016 à 21h16
Je suis passée voir mon père à l’hôpital dimanche. J'en suis rentrée fourbue, désorientée. Heureusement, mon mécano passe deux nuits avec moi, comme ça, comme une évidence, me répète combien j'ai cette force en moi. Nouvel appel de mon père ce midi. Je le rappelle sans même avoir écouté son message. Son message est double. J'en suis tellement fière. Par où commencer. comment décrire. sans tomber dans la violence. Violence sémantique, pudiquement cachée par le nom du service où il a été admis depuis dimanche : service d'oncologie. Camouflage indispensable pour ces F

Encore des larmes

jeudi 1 septembre 2016 à 14h28
Je relis le dernier mail envoyé à mon amour perdu (c'est plus un pavé, là, c'est un roman). Je suis calme, ça va. Je m’énerve quand je parles toute seule dans la rue, mais me relire me fait du bien. Par contre, je reçois un message de mon autre ex-co-amoureuse, j'ai un message en retour de mon guerrier. Et là, trois larmes. je nous en ai pas parlé, encore, de cet amoureux là : vous savez pourquoi ? parce que tout va bien avec lui ^^ ) Pour cette relation difficile avec cette ex-co-amoureuse. Difficile, certes, mais tellement plus dans l’empathie, dans l'information, et dans le

horoscope ?

mardi 9 août 2016 à 13h28
En voilà un qui fait quand même plaisir à lire à chaque fois que je tombe dessus ^^ C’est ton jour de chance, Cancer ! Je t’offre aujourd’hui une consultation spirituelle que je facture normalement à 99,95 dollars. C’est mon cadeau d’encouragement, car tu me sembles en bonne voie pour te sevrer de mauvaises habitudes. Je te livre donc mes conseils, mais sache que je n’attends pas que tu parviennes à la perfection. 1 – Cesse de t’apitoyer sur ton sort et de te complaire dans ton pessimisme romantique. 2 – Coupe les ponts avec quiconque cherche à salir ton image. 3

Intimité

dimanche 7 août 2016 à 23h51
Très rapidement, parce qu'il y a tant à faire. (glander, encore, oui ^^) Mais quand même. Je relis les vielles notes, et il y a quelque chose qui compte là. Quelque chose d'essentiel. Qui touche à l'intimité. Cette reconnaissance, naturelle. Où comment passer 9 heures à discuter avec un nouvel ami peut être plus intime, où comment s'abandonner dans les cordes d'un riggeur peut être plus intime que coucher avec. La relation sexuelle n'est pas nécessairement le plus intime qui soit. Sauf si. Demain, j'appelle le 190. ( Challenge : sauras-tu retrouver, dans deux ans, les trois

Ordre de grandeur

mercredi 3 août 2016 à 16h22
Fragment de conversation entendue dans la rue en bas de mon boulot. « Non, c'est pas ça. Y'a des types qui ont six restos dans le coin et qui sont pas milliardaires. Milliardaire, c'est à partir d'un certain paquet de tunes ! » Alors outre que, techniquement parlant, on est généralement d'accord pour dire que le paquet de tunes qui faut pour être milliardaire est d'un milliard d'euro, cette affirmation me trouble. Parce que y'a a peu près aucun doute : le type qui possède six restos dans le coin, il est pas à la rue, il mène bien sa vie, et je le classe immédiatement dans la