Cendre

Polyamoureuse, définitivement.

Célibataire en fonction des lieux ?

mardi 21 mars 2017 à 14h02
Blague à mon bureau ce matin. Guyguie nous dit qu'elle est grand mère, depuis février. Elle nous raconte ce petit prématuré qu'elle a pas encore pu toucher, mais qui est sortie d'affaire maintenant. Et elle dit, en rigolant, qu'elle sera grand mère que là-bas, parce qu'ici, elle reste jeune, quoi. Et notre Jojo de répondre « ça marche aussi pour le célibat ? » Gaudriole, ça rigole, les filles dans les ports, pas dans la même ville. Je glisse un « bah faut juste que tout le monde soit au courant » que personne ne reprends. Le rouge me monte aux joues, un peu, pas trop : j'ai

Dissection d'un effondrement.

jeudi 16 mars 2017 à 13h03
Un fêlure, encore. Pourtant, la soirée était comme j'avais voulu. Un verre à la commune. On rentre, câlin, on mange, re-câlin. Lèvres mordues quand j'annonce que c'était ce que je voulais dès le départ. Pourtant, il y a eu plein de trucs en plus, en sus, Y'a la question de l'emploi du temps, de sa gestion. La façon dont il évacue ma peur d'être seconde, sans même que je l'énonce. Il me parle d'elle et ça me fait du bien. Et d'autres bonus, encore : la mise à l'herbe pour le 22 avril, bref échange avec Quartz, et surtout, surtout, son envie d'une rando. Envie qui se pose,

Je suis fâchée

mardi 14 février 2017 à 19h19
Rhaaa. la sale bête. C'est pas teigneux comme ça, d'habitude, les cailles, encore moins de la catégorie phoenix ! Mais bouge toi ! Oui, je sais, la date est dégueu. Ils fêtent leur quatrième anniversaire et ça te fait vomir. Et le cinquième anniversaire de J n'y change pas grand chose. Enfin, jusqu'à hier, t'y pensais pas trop à cette date. Faut dire aussi que le temps que mon mécano a passé avec moi ces 15 derniers jour est peau de chagrin. Y'avait la gale, bien sûr, mais comme un doute, comme une jalousie, l'impression que l'Autre est mieux traitée que moi. Un manque que

Comment j'ai chopé la gale (bis)

jeudi 2 février 2017 à 17h52
Cette fois, c'est pas du préventif, c'est du curatif. Et je m'en veux. Parce que je me gratte depuis début janvier, avec un nombre de boutons croissants, et que j'ai laissé traîné. Mais j'étais persuadée que c'était des punaises ! Et je l'ai traquée, la punaise : dans la literie (immédiatement changée en clair pour voir les éventuelles traces de déjections), dans le matelas (surtout les coutures, les poignées), dans mon sommier à latte (que j'ai épousetté au max pour pouvoir détecter une éventuelle mue de punaise sans la perdre au milieu des moutons de poussière). J'ai

C'est pour ça que je décroche

jeudi 26 janvier 2017 à 15h52
Un mail de mon binôme au CA. Il dit, au nom des représentants du personnel « la prise en charge proposée nous semble tout à fait acceptable » Je découvre que je ne suis pas au courant qu'il y a eu proposition de prise en charge, que mes camarades continuent de bosser sur leurs sujets CHSCT et autres, et que moi je ne fais qu'angoisser à l'idée du prochain CA en février sans rien mettre en place, surtout pas proposer que soient remis en place les réunions du lundi midi qui pourtant étaient vachement bien, surtout pas décrocher mon téléphone pour les voir... Ah zut, à la

Profiter de chaque instant ?

lundi 24 octobre 2016 à 15h35
Des moments chouette dans ma vie, y'en a des tas. Ne garder que ceux là. Des châtaignes sur le chemin, qui laissent dans mon index gauche une écharde. Un corde passée trop vite, qui laisse dans mon index droit une ampoule. Soem à St Lazare, samedi soir; Soem que je reconnais aux premières notes Stéph-Anne était sublime dans mes cordes, tellement belle, tellement femme, tellement confiante. Je pense quand même que c'est à cette séance que je dois mes crispations dans tout le haut du corps depuis ce matin. Parce que les cordes de Mahagonny n'ont pas été si engageantes. Quand à

Nous sommes de la même espèce

mardi 4 octobre 2016 à 21h16
Je suis passée voir mon père à l’hôpital dimanche. J'en suis rentrée fourbue, désorientée. Heureusement, mon mécano passe deux nuits avec moi, comme ça, comme une évidence, me répète combien j'ai cette force en moi. Nouvel appel de mon père ce midi. Je le rappelle sans même avoir écouté son message. Son message est double. J'en suis tellement fière. Par où commencer. comment décrire. sans tomber dans la violence. Violence sémantique, pudiquement cachée par le nom du service où il a été admis depuis dimanche : service d'oncologie. Camouflage indispensable pour ces F

Encore des larmes

jeudi 1 septembre 2016 à 14h28
Je relis le dernier mail envoyé à mon amour perdu (c'est plus un pavé, là, c'est un roman). Je suis calme, ça va. Je m’énerve quand je parles toute seule dans la rue, mais me relire me fait du bien. Par contre, je reçois un message de mon autre ex-co-amoureuse, j'ai un message en retour de mon guerrier. Et là, trois larmes. je nous en ai pas parlé, encore, de cet amoureux là : vous savez pourquoi ? parce que tout va bien avec lui ^^ ) Pour cette relation difficile avec cette ex-co-amoureuse. Difficile, certes, mais tellement plus dans l’empathie, dans l'information, et dans le

horoscope ?

mardi 9 août 2016 à 13h28
En voilà un qui fait quand même plaisir à lire à chaque fois que je tombe dessus ^^ C’est ton jour de chance, Cancer ! Je t’offre aujourd’hui une consultation spirituelle que je facture normalement à 99,95 dollars. C’est mon cadeau d’encouragement, car tu me sembles en bonne voie pour te sevrer de mauvaises habitudes. Je te livre donc mes conseils, mais sache que je n’attends pas que tu parviennes à la perfection. 1 – Cesse de t’apitoyer sur ton sort et de te complaire dans ton pessimisme romantique. 2 – Coupe les ponts avec quiconque cherche à salir ton image. 3

Intimité

dimanche 7 août 2016 à 23h51
Très rapidement, parce qu'il y a tant à faire. (glander, encore, oui ^^) Mais quand même. Je relis les vielles notes, et il y a quelque chose qui compte là. Quelque chose d'essentiel. Qui touche à l'intimité. Cette reconnaissance, naturelle. Où comment passer 9 heures à discuter avec un nouvel ami peut être plus intime, où comment s'abandonner dans les cordes d'un riggeur peut être plus intime que coucher avec. La relation sexuelle n'est pas nécessairement le plus intime qui soit. Sauf si. Demain, j'appelle le 190. ( Challenge : sauras-tu retrouver, dans deux ans, les trois

Ordre de grandeur

mercredi 3 août 2016 à 16h22
Fragment de conversation entendue dans la rue en bas de mon boulot. « Non, c'est pas ça. Y'a des types qui ont six restos dans le coin et qui sont pas milliardaires. Milliardaire, c'est à partir d'un certain paquet de tunes ! » Alors outre que, techniquement parlant, on est généralement d'accord pour dire que le paquet de tunes qui faut pour être milliardaire est d'un milliard d'euro, cette affirmation me trouble. Parce que y'a a peu près aucun doute : le type qui possède six restos dans le coin, il est pas à la rue, il mène bien sa vie, et je le classe immédiatement dans la

Radical Face - Ghost Towns

mardi 2 août 2016 à 12h00
I've got no need for open roads 'Cause all I own fits on my back I see the world from rusted trains And always know I won't be back 'Cause all my life is wrapped up in today No past or future here If I find my name's no good I just fall out of line But I miss you But there's comin' home There's no comin' home With a name like mine I still think of you But everyone knows Yeah everyone knows If you can, let it go I seen more places than I can name And over time they all start to look the same But it ain't that truth we chase No, it's the promise of a better place But all this time, I been

Non-naissance

lundi 1 août 2016 à 10h26
La mienne n'a pas de nom. J'étais 8 ans plus jeune que toi. Elle n'était probablement pas viable vu que le gynéco s'est trompé de plusieurs semaines d'après mes calculs (enfin, ces calculs tellement fiables que j'étais persuadée d'être hors zone de risque de bout en bout. Je n'avais pas idée de l'hyper-fertilité des jeunes filles.) Cela m'a toujours aidé, de considérer qu'elle était pas viable. Ma mère, médecin, m'a rassuré avec ça (un conte peut être ? ), que c'était très courant, que le premier embryon provoque un avortement spontané. Le mien s'est quand même fait sous

Ils sont de retour

dimanche 8 mai 2016 à 20h07
ça fait déjà une petite semaine. ça fait donc une petite semaine que je pense à écrire ce post. Que je pense que ça ferait un sujet non polémique pour oser réécrire sur ce journal extime. Les martinets sont donc de retour cette année encore, depuis au moins une semaine, je les entends faire le tour des bâtiments, et je les aime pour cela. Je reviens de trois jours à la mer avec mon Ocelot. Baignade à 13° et accrobranche, les souvenirs sont magiques. Mon cousin qui loge chez moi pour ces concours l'aura raté de peu mercredi soir. L'idée qu'il voit mon amoureuse 15 jours

MBTI : les tempéraments

dimanche 1 novembre 2015 à 22h03
J'ai pas fini avec les types junginen, on m'a encore donné un lien, et je le trouve très bon !! http://maaarine.tumblr.com/post/55156596026/la-cat%C3%A9ch%C3%A8se-du-mbti-volume-i-billet-3-les (c'est le troisième billet, revenez au premier si vous souhaitez les lire dans l'ordre) http://www.16personalities.com/fr/types-de-personnalite « En bref: SJ = concret + coopératif, SP = concret + utilitariste, NF = abstrait + coopératif, NT = abstrait + utilitariste. » comme j'ai longtemps été NT, mes ennemis ancestraux sont les SJ : les gardiens, ceux qui font respecter l'ordre et la

Le souci

mardi 20 octobre 2015 à 23h15
Je continue ma lecture des états d'âmes de Christophe André. Voici ce que j'ai envie de souligner dans ce qu'il dit à propos de l'inquiétude : « Pour comprendre l'angoisse et l'anxiété, il faut comprendre le souci. Le souci est cet « état de l'esprit qui est absorbé par un objet et que cette préoccupation inquiète ou trouble jusqu'à la souffrance morale ». Les objets du souci, c'est exactement tout ce qui fait la vie quotidienne : la santé ou l'argent, que l'on aimerait avoir ou que l'on a, mais avec la peur de les perdre ; l'amour, l'affection, l'estime que l'on nous porte

Consignes d'écriture

vendredi 16 octobre 2015 à 20h14
Voici comme promis la relecture depuis Les états d'âme de Christophe André sur comment faire pour que tenir un journal intime (ou extime, il y a-t-il une différence ici ?) soit le plus apaisant pour nos états d'âmes : 1/ Être dans l'approfondissement de ses état d'âmes, et non dans un objectif de relativiser et dépassionner. C'est plus dur sur le moment, mais plus profitable par la suite. 2/ Plus les écrits contiennent de « joncteurs », de causalité ou de temporalité (comme : c'est pourquoi, ainsi, donc, et alors...) et des mots liés à l'introspection (comme : j'ai

Etats d'âmes

mardi 13 octobre 2015 à 10h44
Je relis cet excellent ouvrage de Christophe André : Les états d'âmes Il répète l'importance de tenir un journal, pour observer ces derniers, ne pas les laisser tourner en rond dans nos têtes et pourrir notre existence à notre insu. Il répète l'importance de s'en tenir aux faits, et de ne pas se précipiter sur le pourquoi, sur les responsabilité et les jugements. (il a d'autres recommandations sur la forme que doit prendre l'écriture, mais j'ai oublié, je relirais le chapitre et reviendrait vous dire) J'ai lu ce livre il y a 6 ans maintenant. Il m'a fait reprendre un journal,

Concentration n'est pas adrénaline

mercredi 7 octobre 2015 à 11h31
Erreur d'aiguillage repéré au cours d'une conversation sur les massages et le shiastu, sur la difficulté de me sentir responsable du corps de l'autre. J'ai parlé d'adrénaline. Si je gère ma concentration avec de l'adrénaline, c'est pas très surprenant que je ne tienne pas plus d'une heure. L'adrénaline, cela génère du qui-vive, et c'est pas fait pour être maintenu plus que par pic ponctuel. Retour au Zen. Je n'ai pas besoin de me stresser au boulot, même si mon climat émotionnel est à l'orage. Pause. Respirer. Décompresser avant d'être tellement sous pression que je vais

Retour sur les types Jungiens

mercredi 30 septembre 2015 à 21h40
Encore plus tard, à lire Jung, cette conviction que je ne rentre pas dans les cases. cf Ce n'est qu'un modèle Conviction : Ti, Ni, Se, Fe. Se et Fe sont tertiaires et inférieure, c'est sûr, je ne les explore que depuis moins de trois ans, ce sont les cafés poly (Fe) et erosphère (Se), c'est flagrant. Si ne m'a jamais intéressée (exemple : manger n'est jamais qu'un acte social pour moi) Quand à Fi... ça n'évoque vraiment rien pour moi. Alors que Fe, comme fonction inférieure gérée de manière chaotique et archaïque par mon inconscient, ça, ça me parle ! Donc, j'aurais, en